Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’échangisme ne connait pas d’âge, de frontières ou encore d’ancienneté du couple. Si pour beaucoup, cette pratique de libertinage est souvent considérée, à tort, comme l’apanage des couples vieillissants ayant épuisé toutes les positions du Kama sutra, la réalité est tout autre. 

En effet, les chiffres sont là pour le prouver. Tous les âges sont représentés dans l’échangisme. 1 personne sur 10 est un adepte de l’échangisme. Les hommes sont majoritaires dans cette expérience. Hétérosexuel, bisexuel et homosexuel sont tous concernés. 

Pour autant, l’échangisme mérite bien plus que de simples statistiques pour dévoiler son fonctionnement, ses codes et les conséquences qu’il peut avoir sur la routine sexuelle. 

Moteur ou bombe à retardement de l’épanouissement sexuel des hommes et des femmes, l’échangisme vous invite à pénétrer dans son alcôve…

Qu’est-ce que l’échangisme ? 

L’échangisme est une pratique sexuelle qui se fait en couple. Il n’est pas question ici d’autoriser un adultère ou de s’autoriser des orgies collectives, mais bien d’avoir des relations sexuelles différentes avec son partenaire en y invitant d’autres personnes.

Cela peut se faire sous différentes formes qui ont leurs propres appellations. L’échangisme peut prendre donc plusieurs visages comme :

  • Le mélangisme : il s’agit de découvrir sexuellement d’autres partenaires sans autoriser la pénétration
  • Le triolisme : comme son nom l’indique, le couple invite une troisième personne dans ses ébats sexuels
  • Le candaulisme : il s’agit de l’observation de l’homme des rapports sexuels de sa femme avec d’autres hommes
  • Le cotéacotisme : cette pratique consiste à avoir des rapports sexuels en étant suffisamment proche d’un autre couple en plein ébat pour les observer en même temps
  • La sexualité de groupe : c’est la fameuse partouze aussi appelée orgie où toutes les combinaisons sont possibles

Cette pratique libertine ne date pas d’hier et déjà dans l’Antiquité, l’échangisme était pratiqué librement et même souvent de façon ouverte. On ne cachait pas de pratiquer l’échangisme. 

Comment pratiquer l’échangisme ?

C’est tout d’abord une histoire de couple. La décision doit être prise à deux, en parlant clairement des envies et des attentes de chacun. Mais il faut aussi fixer les limites afin que cela ne devienne pas un jeu pervers qui ne rallumera pas la flamme éteinte de la sexualité, mais mettra le feu aux poudres de l’avenir du couple. 

Le but est bien entendu de casser la routine sexuelle et de retrouver un certain érotisme aux rapports. L’échangisme est en principe une pratique sexuelle brève qui ne va pas s’étaler trop dans le temps afin d’éviter l’écueil de la perversion. 

Pour autant, une fois les règles bien définies, l’échangisme se pratique en club privé, en soirée et pourquoi pas, même à la maison en petit comité avec des personnes choisies pour leurs appétences sexuelles. 

L’échangisme : dynamite de l’érotisme ou du couple ? 

Les effets de l’échangisme peuvent être de deux ordres. Le premier est positif et va réveiller l’appétit sexuel du couple l’un envers l’autre. Il est évident que les pratiques observées ici et ailleurs, en club ou avec le voisin, pourront déboucher sur de nouvelles positions de pénétration, de nouveaux ébats qui stimuleront encore davantage la libido. L’échangisme est aussi le moment où le couple s’autorise plus de liberté dans ses pratiques sexuelles. Les tabous tombent laissant la place aux fantasmes. On ose et on aime ça sans complexe. Le couple s’en trouve érotisé et reprend son épanouissement sexuel ensemble. 

Par contre, l’effet inverse peut aussi se produire. Effectivement, il peut y avoir un sentiment de dévalorisation lors de l’échangisme. Si la partenaire occasionnelle de votre mari a une plus grosse poitrine que vous ou s’il lui fait des léchouilles là où il refusait de vous les faire, vous pourriez développer un sentiment de frustration. Il faut donc arrêter cette pratique qui devient plus destructrice que bénéfique pour votre couple et peut vous atteindre dans votre estime personnelle.

Le grand danger de l’échangisme est la perte de repères. Les libertés fantasmées prises pendant les actes sexuels peuvent, une fois l’euphorie retombée, atteindre les personnes bien plus profondément que ce qu’elles n’auraient pensé. De fait, une destruction de l’image de soi est possible avec une dévalorisation plongeant dans les abysses de la honte. 

Conclusion : Il faut donc que l’échangisme soit pratiqué de façon volontaire et consciente pour délivrer les effets désirés, à savoir donner un coup de fouet à la libido du couple. Il ne faut pas aller au-delà de ce que vous vous autorisez de faire pour éviter le piège de la perversion. De même, la communication avant, pendant et après l’acte est primordiale dans le couple pour maintenir la ligne que vous vous êtes fixée. Une fois cela bien défini entre vous… il ne vous reste plus qu’à jouir de ces moments en toute liberté.